Feeds:
Articles
Commentaires

Suite au commentaire de nicomo sur le post précédent et afin de préciser un peu ma pensée, j’ai ajouté les notes qui accompagnent le support utilisé lors du stage « Le portail documentaire : du projet à la réalisation ». Ces notes ne sont pas un support de formation mais plutôt un fil conducteur à l’usage de l’intervenant , d’où l’aspect « brut de décoffrage »

Notes pre-requis_portail_documentaire

Je suis intervenu le 26 septembre dernier  lors du stage « Le portail documentaire : du projet à la réalisation » organisé par Mediat Rhône-Alpes. Mon intervention portait sur les pré-requis. Le but de la séance était de balayer les aspects stratégiques (où on va ?) et organisationnels (comment on y va ?) lors d’un projet de portail ainsi que de mettre en lumière les notions clés : aspects communicationnels, légitimé du projet, débrouillabilité et appropriation des outils…

En (presque) exclusivité (presque) mondiale, le support utilisé lors de cette séance.

UPDATE : les notes qui vont avec le support

QR codes inside

La BULCO vient de réaliser son premier signet. Un petit coup de main du service com’ de l’université pour le rendre plus joli, et plutôt que de mettre l’URL de la page facebook, on a mis un QR code à la place (de toutes façons, personne ne tape plus les URLs, non ?).

Pourquoi un QR code qui renvoie vers la page Facebook plutôt que vers le portail e-BULCO ? Parce que le portail n’est pas optimisé pour être consulté sur les smartphones, mais ça c’est une autre histoire…


Projet numérique

A l’occasion d’une prochaine réunion, j’ai mis en forme quelques idées, qui peuvent ressembler à un « projet numérique », terme assez flou pour pouvoir y mettre un peu tout ce qu’on veut et aussi pour ne pas y mettre des choses dont je n’ai pas la charge (SIGB, acquisition des ressources en ligne…)

Il est basé sur des problématiques locales mais je pense qu’il reste transposable à d’autres établissements. Au final, ça ressemble à une feuille de route pour forger l’identité numérique d’une BU.

Voici donc le machin (sous forme de notes) :

Préambule : Numérique = sujet transversal. Volonté de travailler avec les collègues en charge des dossiers (services aux publics, formation des usagers…).

Objectifs : établir une feuille de route sur les différentes actions à mener, émettre des priorités, mettre en place une organisation de travail.

I) De quoi on parle ?

3 axes : le site web, « community management », les espaces publics numériques (les ordis de la BU, quoi)

1) Le site web

Pitié, ne parlons plus de portail documentaire, sauf pour se faire mousser devant les tutelles (université, ministère). Parlons au public de site web. A la limite, donnez lui un p’tit nom (ici, c’est e-BULCO)

a) un enjeu majeur

Compatibilité avec les smartphones et tablettes style Ipad. Depuis la rentrée, 500 connexions depuis des supports mobiles dont 43 depuis un Ipad. Ça  reste marginal mais il faut investir ce terrain au plus vite. Deux volets : version adapté au smartphone, développement d’application.

Prévoir une étude de faisabilité.

b) Evaluer

objectifs : connaître les usages et les non-usages, améliorer l’existant.

Outils : établir un rapport mensuel complet (stats Google Analytics, reverse proxy, parc public). Complet ne signifie pas exhaustif = faire le tri dans les stats, surtout celles d’Analytics. Et bien sûr, éplucher ces stats pour évaluer = dépasser le stade des stats qui ne servent qu’à l’ESGBU. Se servir des normes ISO 2789 et ISO 11620 pour construire des indicateurs de performances.

c) se donner des objectifs

L’évaluation va permettre de mettre en lumière ce qui marche et ce qui marche moins. Toutefois, on a déjà des intuitions, des constats face aux réactions des usagers.

Dialogue avec le CRI pour intégrer les extérieurs au LDAP  (avoir un seul point d’authentification, accès au wifi pour les extérieurs)

Vers une interface plus conviviale, plus intuitive plus personnalisée, plus ergonomique. Moins de navigation, plus de contenus

d) Comment les réaliser ?

Simplification de la navigation, création de contenus. Le site ne met pas assez en valeur les services et collections.

On a un portail et un blog. A terme, n’avoir qu’un seul outil : imbrication du blog dans la portail.

2) Community management

Ça y est, le gros mot est lâché.

a) C’est quoi ?

Il s’agit de tisser du lien avec et entre nos usagers. Et d’aller vers les non-usagers. En étant attractif. Donc forger l’identité de l’établissement en valorisant ce qu’on fait.

b) Un constat

Nous ne sommes assez attractifs. Nous avons des outils et  des services qui sont bons, mais personne ne le sait. Il s’agit donc de revoir complétement la communication. A quoi sert de mettre en place un service innovant si personne ne le sait ? Ou pire communiquer de façon si terne et maladroite que ce service n’est pas attrayant.

c) un moment clé

Tous les étudiants de 1ere année suivent un cursus de formation à la méthodologie documentaire. Il faut profiter de cette occasion pour présenter la BU sous un jour attrayant. Au lieu de nous embourber dans un contenu pédagogique lourd (vous pensez vraiment qu’un étudiant de L1 a besoin de savoir ce qu’est une autorité ? ) et de conclure cette formation par une interro, mettons en valeur nos services et nos collections. Faisons de la BU un endroit convivial, faisons en sorte qu’ils aient envie de revenir.

Quant au contenu pédagogique, formons les à l’utilisation des flux RSS que nous proposons. Pour les étudiants en Master, formons les à l’utilisation de Zotero puisque notre catalogue est compatible.

d) Comment on fait ?

Blog : des rédacteurs plus nombreux, des sujets plus divers. Tous les actions de la BU doivent être  relayées sur le blog.Valorisation des actions culturelles
Création de contenus : tutoriels vidéos (screencast) sur l’utilisation du site, de Zotero et des ressources en ligne (gros travail :  scénariser les vidéos, écrire les « dialogues »). Diffusion sur Youtube…
Investissement : 1 appareil photo/caméscope pour filmer/photographier les manifestations culturelles,  un logiciel de screencast si les logiciels gratuits ne donnent pas satisfaction, un micro.

Chat : On utilise pour l’instant Meebo, et on testé auparavant l’outil d’Archimed. Les deux outils ne donnent pas entièrement satisfaction. Meebo est en anglais et ne permet pas de suivre une conversation de page en page. L’outil d’Archimed ne permet pas le chat anonyme (sans authentification), ne dispose pas d’alerte en cas de message, et n’est pas exportable vers d’autres sites. Au-delà de ces considérations, un service de référence en ligne ne prend son sens que s’il est collaboratif. Il est donc urgent d’intégrer UBIB et de disséminer le chat sur nos outils (site, blog, campus pédagogique, portail de l’université). Prévoir une campagne de communication pour le lancement du service (mailing, affiches…)

Dissémination dans l’Université : prévoir de rencontrer les personnes en charge des outils en ligne de l’Université pour connaître les possibilités et disséminer nos services (chat, catalogue, dossier lecteur, support de cours de méthodologie documentaire) dans ces outils (campus pédagogique, portail de l’université).

Réseaux sociaux : être présent sur Facebook, Twitter, Youtube, Flickr

3) Espaces publics numériques

Evaluation et amélioration des interfaces publiques (libérons les du système d’Archimed : postes bridés, pas à jour)

Planification du renouvellement du matériel (fin de la fourniture en juillet de postes sous Windows XP). Etendre la collaboration entreprise sur le parc pro avec le service informatique sur le parc public ?

Réflexion sur le prêt de liseuses (avec offre de contenus) et sur le prêt d’ordinateurs à court et à long terme.

II) Bon maintenant, comment on FAIT tout ça ? Proposition d’organisation

Une double règle : Se donner des priorités, faire maintenant ce qu’on peut faire rapidement (et je serai tenté d’ajouter « pour pas cher, voire gratuitement »)

1) A faire maintenant

a) le site web

Besoin d’au moins un personne par section pour entrer des infos ponctuelles et palier aux éventuelles absences du webmestre.

b) le blog

Plus de rédacteurs. Là, c’est pas gagné, sur 3 collègues contactées, 2 ont refusé. On va essayer de faire appel aux bonnes volontés lors de la réunion. En tous cas, il faut que ça apparaisse dans les fiches de postes.

Blog est trop peu connu (stats Google Ananlytics et feedburner : 5495 visites, 9480 pages vues, 44 abonnés au flux RSS, chiffres au 24/03/2011. Fréquentation mesurée depuis le 01/09/2010). Organiser une campagne de comm’ pour promouvoir le blog, systématiser l’utilisation de Flashcodes sur les affiches.

Besoin de volontaires pour la création des screencasts.

c) Facebook

Présentation de la page Facebook. Elle est prête mais pas encore publique.

Contenu : articles du blog (déversement automatisé, enfin j’espère. De ce côté, Facebook a un fonctionnement erratique.), liens vers les ressources en ligne (un onglet par filière) , catalogue, chat + informations rapides, nouveautés…

Toutes les personnes présentes lors de la réunion qui possèdent un compte facebook sont rédacteurs.

d) Twitter

Ouverture simultanée à la publication de la page Facebook. Dans un premier temps, dissémination du contenu de la page Faccebook

e) Communication

Toutes les actions numériques de la BU doivent être relayées auprès de la communauté de nos usagers : mailing, campagne d’affichage, goodies (pot à crayon, crayon, signet, autocollant) importance du graphisme, façonner l’image du SCD afin de créer une image attractive, collaboration avec le service communication de l’Université ? (La aussi pas gagné, un collègue les a contactés pour bricoler une affiche informant de l’ouverture du chat : il s’est fait gentiment jeté.) Je crains que n’ayons pas les moyens de nous payer une agence de communication. Alternative : se débrouiller par nous-même avec un graphisme minimaliste.

Il est de tout première importance qu’un chargé de communication soit nommé et qu’un budget soit affecté (modeste : des affiches et des crayons, ça ne coûte pas cher). Rédaction d’un plan de communication.

Prévoir une date officielle de lancement pour Facebook et Ttwitter

Prévoir une campagne de communication : mailing, grandes affiches, petits panonceaux, lien depuis le site web et le blog.

2) A faire plus tard

A faire plus tard parce que ça nécessite un peu de réflexion, ou qu’on regarde comment ça marche.

a) Etre présent sur les supports mobiles

Investir dans le matériel (je veux bien développer tout ce qu’on veut mais si on n’est pas équipé…), prévoir étude de faisabilité.

Prévoir de s’équiper : investissement faible : 1 tablette + 1 téléphone ?

Pistes :

  • Développement en collaboration avec l’université ?
  • Développeur sur un CDI ?
  • Développement en interne à la BU à l’aide d’outil libre et gratuit ou peu onéreux.

b) Evolutions site web et espaces multimédias

Constituer un groupe de travail pour chaque dossier :

  • 1 groupe évolutions/évaluations site web (3 ou 4 personnes) : éplucher les stats, et les normes. Prévoir un calendrier des modifications à apporter
  • 1 groupe sur l’intégration aux outils de l’université : rencontrer les collègues de l’université au plus tôt pour connaître les possibilités.
  • 1 groupe multimédia (« naturellement » constitué par les correspondants informatiques de chaque site + responsable transversal du service) : va certainement falloir se former aux outils de déploiement réseau. Renouvellement du matériel en fonction des finances, et là non plus c’est pas gagné.

Je précise ma conception du groupe de travail : réduit à quelques personnes, pas de réunions interminables pendant lesquelles on s’égare sur des détails.

Incipio dispose d’encarts de sélections. Ils permettent de présenter des listes de nouveautés ou des listes thématiques sous formes d’imagettes. Problème, c’est statique. On va donc voir comment ajouter un peu de mouvement à tout ça en collant un carrousel, type coverflow d’Itunes. On sort les gants, les tabliers, aujourd’hui, c’est bricolage.

Préparation du matériel

On va utiliser un outil tout fait qui s’appelle flShow, disponible ici : http://www.flshow.net/. J’ai pour ma part utilisé la version « carousel on transparent background » qui permet de customiser l’animation. Une fois flShow téléchargé, vous allez regrouper les imagettes dans le dossier « images ». Pour éviter d’obtenir une animation avec des imagettes de tailles différentes, mieux vaut leur donner toute la même hauteur à l’aide d’un logiciel type Gimp, Photoshop ou ce que voudrez. Ne vous embêtez pas à leur donner la taille qu’elles auront à l’affichage, tout se redimensionnera correctement.

Edition du fichier XML

Ensuite, on va éditer le fichier default.xml. D’abord, on ve renseigner la partie concernant les imagettes. La partie qui va nous intéresser se situe après la balise </options> :

Chaque imagette sera représenté par une balise <photo> qui va comprendre  un attribut href qui pointera vers la notice du SIGB correspondante. Ainsi quand on cliquera sur une imagette, on sera redirigé vers la notice correspondante. Pour obtenir ce lien, il suffit de prendre le « lien permanent » visible en bas de chaque notice d’Incipio. On va aussi ajouter un attribut title qui s’affichera dans un cadre transparent lorsque le souris survolera l’imagette. Enfin le contenu de la balise sera le fichier de l’imagette.

Un exemple sera plus parlant :

<photo href=http://www-bulco.univ-littoral.fr/clientBookline/service/reference.asp?INSTANCE=EXPLOITATION&OUTPUT=PORTAL&DOCID=175979&DOCBASE=ULTR target=_top title=Pack emploi : les nouvelles méthodes pour trouver votre job>./images/morin.jpg</photo>

On va pouvoir maintenant affiner les paramètres de l’animation. On peut prévisualiser notre carrousel en affichant la page  fullpage.html. Les paramètres sont dans la première partie du fichier xml dans la balise <options>.

Parmi les paramètres, vous pouvez agir sur le flou des imagettes à l’arrière plan, la taille maximale des imagettes, la vitesse de rotation, etc…Vous retrouverez tous les paramètres disponibles dans le wiki

Yapuka

Reste à insérer notre animation dans Incipio. On pourrait coller le code HTML de fullpage.html mais FCKEditor, l’éditeur HTML inséré dans Incipio ne permet pas d’insérer du javascript. On va donc contourner cette difficulté. Pour cela, copier le dossier contenant votre carrousel à la racine de votre site (donc certainement dans D:\inetpub\wwroot…). Ensuite ajouter un encart éditable dans lequel on va insérer un iframe. Voici le code que j’ai utilisé :

où j’ai un iframe de 600 pixels de haut sur 200 pixels de large, sans bordure, ni ascenseur.

On m’a demandé récemment d’assurer une formation sur le thème « Organiser une veille informationnelle ». Le thème n’a pas été choisi au hasard puisqu’il correspond au module D4.4 du C2i et que le but était précisément de former des formateurs au C2i. On en a profité pour proposer aux collègues qui le souhaitaient d’y assister. J’ai préparé ce support en pensant cette formation comme un atelier : elle s’est déroulée dans une salle info, et les stagiaires essayaient en direct ce que je leur montrais. Concernant le contenu, j’ai du m’attacher à suivre les indication du référentiel C2i  :

Savoir-faire

  • Partager ses signets
  • Organiser ses signets dans un contexte nomade
  • S’abonner à un ou des services de signalement rapide : newsletter, alertes,…
  • Souscrire à un ou des flux d’information

Savoirs

  • Notion de signets
  • Notion de tag
  • Notion de flux d’information
  • Connaître les intérêts de la veille informationnelle

Contrat Creative Commons
Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale 2.0 France License.

Bonjour,

J’ai mis longtemps avant de me décider à faire ce post pour une raison toute simple : la manipulation que je vais décrire est valable pour l’installation telle qu’elle est faite chez nous. Et en gros,  comme sur ce coup là on a été, pour une fois (et à tort) les premiers, l’installation n’est pas toute propre…

Bref, je vais essayer de faire au mieux, si les chemins et noms de fichiers ne concordent pas avec vos installations respectives, il sera toujours possible d’en rediscuter dans les commentaires….

Sur notre installation, nous avons un dossier qui s’appelle ARCHIMED_INSTANCE. Dans ce dossier, plein de sous-dossiers, dans ces sous-dossiers, plein de fichiers xml et xsl. Vous l’aurez compris, dans ARCHIMED_INSTANCE, on trouve tous les fichiers de description des pages portails ainsi que la configuration des encarts.

Nous, ce qui nous intéresse, c’est le fichier de configuration de l’encart des notices détaillées, qui s’appelle « bookline_NoticesDetaillees.xsl »

Et qui se trouve à cet endroit : ARCHIMED_INSTANCE\MASC\INCIPIO\Managers\PortalManager\Encarts\bookline

Et là, je pense qu’il y a peu de chance pour qu’il se trouve au même endroit chez vous ! Ceci dit, une petite recherche du fichier bookline_NoticesDetaillees.xsl sur votre serveur devrait régler ce problème !

Avant de modifier ce fichier, il est bien évident qu’il est indispensable de le sauvegarder. Je dis parce que j’ai eu dans le temps une collègue qui se reconnaîtra et qui avait tendance à oublier cette simple précaution !

Et dans ce fichier xsl, à l’endroit où commence l’affichage de la notice détaillée, il suffit de créer son COinS… Qu’est-ce qu’un COinS ?😉
C’est à mon avis, la façon la plus simple de rendre un portail (Incipio dans notre cas) zotero-compatible sans débourser un seul euro…. c’est aussi quelque chose qui est très bien expliqué sur cette page

L’idée à partir de notre code présent dans ce fichier xsl est donc de générer du code html qui ressemble à ceci :
<span title="ctx_ver=Z39.88-2004&amp;rft_val_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Abook&amp;rft.btitle=The+Wind+in+the+Willows&amp;rft.au=Grahame,+Kenneth"></span>

Ce qui se traduit dans notre fichier xsl par

<xsl:if test="DETAIL/NOTICE/TYPEDOC='am'">
<xsl:element name="span">
<xsl:attribute name="class">Z3988</xsl:attribute>
<xsl:attribute name="title">
ctx_ver=Z39.88-2004&rft_val_fmt=info%3Aofi%2Ffmt%3Akev%3Amtx%3Abook&rft.btitle=
<xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='200']/SUBZONE[@number='a']" />
<xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='200']/SUBZONE[@number='d']" />
<xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='200']/SUBZONE[@number='e']" />
&rft.isbn=
<xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='010']/SUBZONE[@number='a']" />
&rft.au=
<xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='200']/SUBZONE[@number='f']" />
</xsl:attribute>
</xsl:element>
</xsl:if>

Bon évidemment, quelques précisions sont nécessaires :

  1. la ligne <xsl:if test="DETAIL/NOTICE/TYPEDOC='am'"> nous permet de générer le COinS que pour les monographies, choix que j’ai fait puisque dans notre catalogue, ce sont les seules notices qui ont un intérêt à se retrouver dans Zotero.
  2. les lignes qui ressemblent à  <xsl:value-of select="DETAIL/NOTICE/UNIMARC/NOTICE/ZONE[@number='200']/SUBZONE[@number='a']" /> nous permettent de récupérer le $a du champs 200 de notre notice. Parce qu’il faut savoir que sur Incipio, les notices sont accessibles au format XML. C’est donc le chemin XML correspondant qui est utilisé pour récupérer  la valeur du champ.

Comment retrouver ce chemin XML chez vous ? quand vous êtes sur une notice détaillée de votre portail, il suffit d’ajouter au bout de l’adresse &output=XML et vous aurez alors la notice au format XML.

Une fois le fichier « bookline_NoticesDetaillees.xsl » modifié, il ne vous reste plus qu’à aller dans l’administration du portail pour rafraichir le cache et tester !
Bon, j’arrête ici pour ce billet, apparemment les 3/4 des lecteurs se sont déjà sauvés ! Je laisse donc les personnes intéressées commencer à bidouiller leur portail et leur propose de se retrouver dans les commentaires pour aller plus loin !
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.