Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘soul’

Al Green - The Belle Album

Al Green - The Belle Album

Ce morceau constitue une charnière dans l’œuvre d’Al Green. Jusque là, avec l’aide de l’immense producteur Willie Mitchell, il avait enchainé au début des années 70 perles et tubes pour le compte de Hi Records ! (Let’s stay together, Tired of being alone, I can’t get next to you…).  En 1974, ébouillanté par une fan éconduite qui se donnera ensuite la mort, Al Green, voyant là un avertissmeent divn se tourne peu à peu vers le christianisme. Sa soul flamboyante va alors devenir plus grave, montrant le cheminement d’un homme entre le charnel et le divin. Le disque « The Belle Album », produit par Green seul sans Mitchell sera le dernier album soul. Ce morceau et son vers « It’s you that I want, but it’s Him that I need » évoque parfaitement l’état d’esprit de Green à l’époque. Après cela, Al Green se fera ordonner pasteur et enregistrera des diques de gospel

Vodpod videos no longer available.

Publicités

Read Full Post »

Isaac Hayes

Isaac Hayes, photographie de John H. White, 1973

Isaac Hayes, photographie de John H. White, 1973

L’hécatombe se poursuit parmi les geants de la soul. Après Curtis (presque 10 ans dejà…), après James, après Ray, voilà que Isaac Hayes nous quitte. Comme dit mon pote Ludo, Stevie doit raser les murs …J’y ajouterai Aretha et Solomon…

Alors espérons qu’on ne retiendra pas de lui que la  voix du Chief de South Park, ni la BO de Shaft, légendaire soit, mais d’une part c’est loin d’être son meilleur disque, d’autre part, on est en droit de préférer le « Superfly » de Curtis Mayfield, autre BO d’un film de Blaxploitation

L’homme a un parcours hallucinant. Il entre chez Stax, écrit des arrngements de cuivres, notamment sur la version de « Try a littel tenderness » d’Otis Redding, sur laquelle il joue de l’orgue aussi. Compositeur maison,  il écrit tubes sur tubes avec David Porter (Hold on I’m coming de Sam et Dave, cest lui…).

Il publie ensuite notamment Hot Buttered Soul , référence absolue, pillé et samplé de partout (oh, ce piano sautillant samplé par Public Enemy) .

Ces longs morcceaux, avec des arrangements somptueux et baignés de cette voix grave et chaude qui rempliront les faces de To Be Continued, Black Moses ( avec LE morceau samplé par Portishead pour « Glory Box ») ou Truck Turner n’ont pas fini de nous vriller les oreilles

Je ne saurais que trop vous conseiller la lecture du passionant « Sweet Soul Music » de Peter Guralnick chez Allia ( ISBN 2844851304 ) dans lequel bien sûr, un chapitre est consacré à Isaac Hayes. Dès que possible et dans la même collection, je me jette sur « Bass Culture » sur une de mes autres passions musicales : le reggae

Read Full Post »